À propos

L'Institut de la sociologie, Université de Zurich organise sur mandat de la Société suisse de Sociologie (SSS) le congrès «bien commun et intérêt(s) individuel(s)».

Thème du congrès: Bien commun et intérêt(s) individuel(s)

L’articulation entre bien commun et intérêt individuel est un thème fondateur de la sociologie car il touche de façon essentielle à la cohésion de la société. Comment cette cohésion est-elle produite? Les normes sociales et la coopération résultent-elles de l’action d’acteurs individuels poursuivant leurs propres intérêt(s)? Ou l’action des acteurs est-elle conditionnée par la prise en considération du bien commun? Comment le bien commun et l’intérêt individuels se transmettent-ils et s’acquièrent-ils?

Les réponses à ces questions font l’objet de débats vifs et récurrents, en sociologie comme dans les autres sciences sociales et, au-delà, en philosophie sociale. Différentes perspectives théoriques développent cette thématique à propos d’objets et de domaines sociaux très variés et cherchent à expliquer un grand nombre de phénomènes. Alors que les théories analytiques interrogent sur les mécanismes de constitution de l’ordre social, de la cohésion et des normes de coopération, la question des rapports entre les notions de bien commun et d’intérêt(s) individuel(s) est centrale pour l’histoire de la sociologie et des sciences sociales. En ce qui concerne l’étude des sociétés contemporaines, de nombreuses questions d’actualités peuvent être soulevées à partir de l’intitulé « Bien commun et intérêt individuel » dont nous ne donnons ici que quelques exemples : dans des sociétés complexes et hétérogènes,  quelles sont les conditions pour que se forment des liens sociaux solidaires et que s’établisse une société civile dynamique? Comment les marchés peuvent-ils être moralisés? Comment s’articulent bien commun et intérêt individuel dans le contexte des relations familiales, générationnelles et de genre? L’accroissement des inégalités sociales dans de nombreux pays occidentaux questionne lui-aussi la compatibilité entre intérêts économiques particuliers et solidarité sociale, notamment en ce qui concerne les prestations de l’Etat social et des formes de redistribution. Des interrogations identiques peuvent être examinées au niveau international et transnational, qu’il s’agisse par exemple des enjeux autour du développement de l’Union européenne ou du positionnement des Etats nationaux face à la « crise des réfugiés ». Le congrès permettra de discuter et d’approfondir aussi bien des perspectives théoriques différenciées autour de ces tensions entre bien commun et intérêt individuel qu’une large palette de thématiques ciblées.

Comité d'organisation

Peter-Ulrich Merz-Benz, Gisela Pfister, Klaus Preisner, Heiko Rauhut, Jörg Rössel, Katja Rost, Marc Szydlik, Claudia Hiestand, Nicholas Arnold, Pia Fleischlin.